The blog of blog of blogs

Les aventures d'un ethnologue dans le grand monde

La tête de l’emploi 8 mars 2012

Filed under: management,Recrutement — Yannick @ 23:23
Tags: , , , , , ,

Depuis que nos ancêtres ont commencé à s’orner de motifs indélébiles au néolithique (photo : Özi), on sait que le corps et les valeurs culturelles sont étroitement liés.
Or depuis 110 siècles (!) cette donnée fondamentale n’a pas cessé d’être vraie et elle a très profondément influencé l’échelle des valeurs sociales.

Homme ou femme, la valorisation de certaines silhouettes plutôt que d’autres est donc une histoire qui remonte à très, très loin.

Tous les membres d’une culture sont sujets à des critères de beauté. Même si ces critères sont variables d’une culture et d’une époque à une autre, il n’en reste pas moins que ces critères exercent une contrainte collective pour qu’on les atteigne, qu’on les respecte et qu’on les transmette. Ils entrent ainsi dans la catégorie des valeurs culturelles.
Les valeurs de beauté peuvent avoir de multiples nuances selon l’individu précis dont on parle mais le critère discriminant sera en premier lieu le sexe, masculin ou féminin.  Les raisons qui font émerger ces standards différents selon le sexe ne sont pas bien difficiles à expliquer, il s’agit d’une conséquence de nos différences physiques et morphologiques (je ne vous fait pas un dessin).

.

A ce titre, les femmes ont historiquement reçu l’obligation sociale de se coltiner les critères de beauté qui requièrent le plus d’efforts. Ces critères contraignants le sont d’ailleurs bien souvent au sens propre, c’est à dire qu’il y a une contrainte physique. Pensez aux pieds bandés des Chinoises (photo), aux corsets des Européennes.
Assurément les critères de beauté masculine n’impliquent pas une telle atteinte à l’intégrité corporelle.
J’ajouterais enfin que les femmes d’aujourd’hui ont tellement intégré les valeurs culturelles de beauté qu’elles peuvent se « limiter » à « faire attention à ce qu’elles mangent » pour parvenir  au standard non fonctionnel d’un Indice de Masse Corporelle de 18,51 (par exemple 1 mètre 80 pour 60 kilos)… sans parler des actes de médecine qui impliquent des outils stériles utilisés aussi pour les grands accidentés de la route.
C’est aussi brutal bien sûr qu’il y a deux ou trois siècles et avec un peu de chance vous ne finirez pas avec un corps étranger toxique implanté en vous.

.

Nous sommes bombardé(e)s de clichés, histoires, anecdotes qui véhiculent les critères de la beauté féminine de notre temps. Les femmes doivent être jolies, plaisantes, à la mode, sexy et j’en passe.
Les hommes eux sont soumis à d’autres critères, impérieux aussi certes, mais 
1) ils peuvent les atteindre avec beaucoup moins d’efforts 
et 2) lorsqu’ils y parviennent ils ne sont pas pour autant traités comme des objets d’ornement.

Donc… lorsque Laurent me parla de son problème de recrutement je mis deux jours à y penser avant de lui répondre.

Laurent devait recruter quelqu’un pour gérer des travaux assez stressants, parfois en temps réel et très souvent en contact direct avec le client. Son choix s’était porté sur deux femmes ayant des expériences différentes mais des compétences comparables pour ce job. Aucun homme n’avait présenté sa candidature.

– ‘Et alors c’est quoi ton souci ?’
– ‘Ben… mes candidates ne se ressemblent pas.’
– ‘Je m’en doute, ce n’est pas des jumelles.’
– ‘L’une est jolie. Je veux dire jolie, belle.’
– ‘Oui, et…?’
– ‘Et tout le monde pense déjà que c’est elle qui va avoir le poste, justement parce qu’elle est belle.’
– ‘Ah.’
– ‘Et oui.’
– ‘C’est juste lié à leur corps alors ?’
– ‘Précisément. Leurs compétences sont remarquables, mais on ne peut pas les différencier sur ce critère.’
– ‘Et laquelle des deux respire la santé, ou l’inspire ?’
– ‘L’autre, c’est une sportive.’
– ‘Voilà. Je ne peux pas t’aider sur les compétences métier, mais ta réponse me suffirait à faire un tri sur le message que je veux faire passer.’

(Laurent a fait HEC, je lui ai donc épargné la partie intellectuelle de ma réflexion)

 

2 Responses to “La tête de l’emploi”

  1. marie jo Says:

    Un lien vers le site de Orlan, l’artiste en question. http://www.orlan.net/texts/
    Où comment la modification choisie du corps invite à la mise en débat sur la place publique des attentes esthétiques envers le corps féminin, et ceci de manière délicieusement provocatrice. Elle a comme qui dirait été classée dans la catégorie sulfureuse.
    Je viens de découvrir ce blog, j’adoooooooooooore.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s