The blog of blog of blogs

Les aventures d'un ethnologue dans le grand monde

Epanouissement au travail et gestion du temps 23 mai 2011


’’L’épanouissement n’est pas une récompense, c’est une conséquence.’’… mais une conséquence de quoi ?
Contrairement à une croyance fort répandue, l’épanouissement ne nous tombe pas dessus juste après avoir reçu notre salaire en fin de mois. Alors comment donc atteindre un état professionnel de plein épanouissement ?
Je ne parlerai pas ici de ‘bonheur’ car le concept est trop totalitaire pour être vraiment honnête. Cette chose est loin d’être un concept clairement défini, c’est bien pour cela qu’il y a autant de définitions que de personnes qui vous la donnent.

Dans le déroulement d’une vie humaine, le milieu qui nous accueille le plus clair de notre temps est le milieu professionnel. Ceci sera vrai tant qu’on aura besoin de travailler pour subsister, y compris subsister en Porsche.
Or, si notre épanouissement est effectivement la conséquence de quelque chose et si la majorité de nos heures est passée au travail, alors comment concilier les deux ? Comment se sentir accompli dans son métier ? Que faire au travail pour que, en conséquence, nous soyons épanouis ?

Le premier élément nous renvoie à la culture de l’organisation et ses valeurs de management. Quels sont les comportements que vous favorisez et quels sont ceux que vous dissuadez ?  Ceux qui me subissent comme prof de fac connaissent cela sous le terme de modèle de management. L’organisation favorise-t’elle l’émulation solidaire ou êtes-vous jeté dans le panier des mygales ? La saine tension de l’action est-elle soigneusement entretenue, ou passe-t’on allègrement au-delà de la zone de performance collective ? Et quel est le comportement du management face à l’erreur ? La DRH a-t’elle commencé à suivre quelques indicateurs concernant le bien-être au travail (BET) récemment ?
Bref, comment se dessine la courbe de Yerkes-Dodson dans votre organisation ?

Ensuite, comprendre l’usage individuel qu’on fait de son temps est un second indice extrêmement important car, au final, ce n’est pas le travail qui est important c’est qu’on y passe une majeure partie de notre temps. D’ailleurs même si vous n’êtes pas être obligé de travailler pour vivre, vous-vous posez nécessairement la même question, mais sous une autre forme. La vraie question est celle-ci : comment s’épanouir dans toutes ces heures qui s’écoulent ?
C’est le facteur temporel qui est crucial, quel que soit le nombre de métiers, de voyages en classe affaires, d’émoluments, de séjours à Bali, d’employeurs, de pointages à Pôle Emploi, d’usines et de bureaux en merisier qui se succéderont au cours de votre vie (ou d’Oussama Ben Laden que vous percerez de calibre 5,56).

Une réponse presque courte pourrait se présenter comme ceci : vous serez épanoui(e) au travail lorsque vos choix vous amèneront à utiliser votre temps avec sagesse. Nous ne parlons pas de 35 heures, de télétravail ou des mérites comparés du salariat par rapport aux activités indépendantes.
Nous parlons de la relation intime qui existe entre le temps qu’on a devant soi et les choix qu’on fait pour l’occuper, une décision métier après l’autre.
A ce titre, on notera que les fonctions de management ne se prêtent guère à l’épanouissement professionnel, justement parce qu’elle ne font pas appel à des compétences métier mais à des compétences sociales et de marketing de soi-même communication qui sont applicables dans la plupart des environnements non professionnels. Leur application au travail est donc quasiment accidentelle mais comme ce sont les seules sur lesquelles est évalué un manager, il aura bien du mal à trouver ce qui lui permet de s’épanouir dans son métier (comme en parle dans cet article in english sur les cultures professionnelles et la relation entre vie privée et vie professionnelle). Cela est d’autant plus vrai dans le secteur tertiaire, qui est par définition encore davantage éloigné des réalisations concrètes.

Pour les habitués des sciences sociales, il n’est plus besoin de démontrer que la quête de l’épanouissement n’aboutit à rien si on utilise seulement l’argument salarial. Vous pouvez travailler plus pour gagner plus si vous voulez, mais n’espérez pas en tirer aucun épanouissement supplémentaire. La plupart du temps d’ailleurs, la simple évocation du mot ‘argent’ pousse à travailler davantage et à retarder toute notion d’épanouissement dans l’attente de cet hypothétique gain à venir… tout en déployant des trésors de comportements haïssables vis-à-vis du collectif qui vous entoure. L’action guidée par l’intérêt personnel éloigne les comportements liés à l’épanouissement tels que la connaissance de soi, l’apprentissage, l’entraide et la socialisation désintéressée.
Travailler plus pour gagner plus… mais pour quoi faire ? Notre question initiale reste entière.

A l’inverse, plusieurs travaux de recherche ont bien montré que les personnes qui pensent d’abord en termes de temps (par opposition à l’argent) ont davantage tendance à se concentrer sur la qualité de leur vécu. En effet, le temps passé à faire quelque chose est associé au sens profond que l’on donne à notre vie, ce qui est loin d’être le cas du temps passé à posséder des objets ou à thésauriser des kiloeuros.
Penser au présent à l’emploi que l’on fait de son temps a donc une influence fondamentale sur nos comportements, en termes de valeurs. Au final, si vous obtenez aujourd’hui davantage de réponses négatives que de positives, il serait pertinent de changer l’usage que vous faites de votre temps (d’abord), de changer le métier où vous employez si mal votre temps (ensuite), voire de changer l’employeur qui vous fournit si peu de bonnes opportunités d’employer votre temps avec sagesse (enfin).

La clé semblerait être le sens.
Quel est le sens de mon travail, là, tout de suite ? Quelle est mon œuvre ? Quel est le but de mes actions ?
Quelle est la trace que je suis en train de laisser et en quoi cela fait-il de moi une personne entière, pleine et satisfaite de son agir ?



Publicités
 

3 Responses to “Epanouissement au travail et gestion du temps”

  1. Thi-85 Says:

    Merci…

  2. On en veux encore !!! chez moi vous etes maintenant dans mes bookmarks, a tres bientot.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s