The blog of blog of blogs

Les aventures d'un ethnologue dans le grand monde

14 choses dont vous avez besoin 23 septembre 2010


14 bonnes idées, 14 bonnes décisions pour passer à l’âge adulte.

« La perfection est enfin atteinte non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter,
mais lorsqu’il n’y a plus rien à retrancher. »
Antoine de Saint-Exupéry : Terre des Hommes, III.

Cet article est le miroir de celui-ci. Mais là, tout de suite, vous avez besoin de…

1. Une haute intensité de vie sociale
Parlez aux gens qui vous sont chers, parlez aussi aux autres et écoutez leurs réponses.
Privilégiez le contact direct car c’est une forme de relation privilégiée, même pour les petits gestes du quotidien avec de parfaits inconnus.
Préférez parler à un employé plutôt qu’à un serveur vocal, dirigez-vous vers la cabine de péage habitée plutôt que de viser le logo « CB Automatique ».
Les automates permettent bien sûr de gagner du temps pour les opérations simples… mais si c’est une opération simple, pourquoi cherchez-vous à gagner du temps ?
Êtes-vous mal organisé, souhaitez-vous justement éviter autrui ou êtes-vous juste un peu pressé, pour une fois ? La réponse m’importe peu, mais elle est importante pour vous (et vous avez le droit de répondre : parce que dans mon agence bancaire il n’y a plus de guichetier !). Prenez donc le temps de demander si la personne face à vous a eu une grosse journée, ou une mauvaise… et peut-être ouvrez une porte en enchaînant sur un Ah oui, pourquoi ?

2. Une haute qualité de vie sociale
Les gens qui gardent en eux leurs soucis sont plus sujets aux maladies de cœur, au propre comme au figuré.
Demandez aux autres comment ils vont mais faites-le vraiment, en cherchant une réponse plus précise que « ça va ». Et si vous n’allez pas bien, dites-le à votre tour. C’est le dire le plus difficile, vous trouverez les mots justes au fil de la conversation. Vous apprendrez aussi à remarquer qui vous écoute réellement, ce qui vous permettra de faire le tri entre amis et copains (surtout dans vos 300+ contacts Facebook ou Linkedin).
(Voir ci-dessous)

3. Des moments privilégiés
Échappez-vous un midi de la semaine, posez-vous et partagez à deux un repas tranquille. Prenez le temps de le faire car il y aura toujours des raisons de ne pas le faire.
D’ailleurs vous ne le faites pas pour ingérer des aliments, vous le faites pour être avec l’être cher. Un sandwich au parc peut donc très bien convenir, ou un café. Choisissez un lieu calme d’où l’on entend pas les voitures. (voir ci-dessus)

4. Vous bouger le c^L !
J’ai parlé ailleurs de l’importance d’une activité physique de loisir qui vous laisse trempé de sueur une fois par semaine. Entraînez votre esprit à prendre des initiatives et à s’adapter aux nouveautés : pratiquez en terrain naturel ou variez les répétitions en salle. C’est ça  »l’agile » au sens propre et vous-vous entraînerez ainsi à penser pendant l’effort ce qui est le signe d’un entraînement complet (car corps et esprit ne font qu’un, comme chacun sait).
Et ne pratiquez pas en musique à l’extérieur. Le sport dehors, c’est fait pour apprécier le dehors tel qu’il est.
Ça vous évitera aussi de finir sous un bus au prochain carrefour, car vous ne l’aurez pas entendu et le chauffeur ne vous aura pas vu.

5. Écrire votre propre nécrologie
Pendant l’offensive du Têt en 1968, le général américain Westmoreland demanda à ses hommes d’écrire leur propre nécrologie. Sûr qu’il prévoyait des lendemains difficiles…
Pensez à ceci en profondeur : votre mort durera environ deux minutes.
Puis regardez s’écouler 120 secondes sur votre montre. Puis pensez que cela peut se produire avant ce soir.
Quelle sera la réaction de l’être humain que vous êtes ? Comment La contemplerez-vous lorsqu’Elle sera là ? Quelles seront vos pensées dans ces deux minutes où votre vie s’en va ? Et ne cessez pas d’y penser avant de savoir.
Car l’objectif n’est pas d’avoir peur, mais d’être prêt.
Je vous garantis qu’après cela les trains en retard auront une importance toute relative dans votre estimation des choses importantes.
Et puis, comment les gens se souviendront-ils de moi ? Qu’est-ce que j’ai vécu jusque là ? Qu’est-ce que j’ai fait de positif ? Écrivez-le sur un papier, faites en sorte que ça tienne sur une page A4 et gardez-le dans un tiroir prêt à servir. Si vous mourez avant ce soir, vos proches sauront que vous étiez prêt et ce que vous avez aimé dans votre vie. Si vous avez des talents littéraires, c’est cette page A4 qui sera lue en public le jour de votre enterrement et comme tout le monde sera triste, restez neutre.
Il est trop tard pour régler vos comptes ou essayer d’être drôle.

6. Du neuf dans votre vie
Changez une habitude de votre routine quotidienne, juste pour voir ce que ça fait. Changez le trajet du matin, saluez les gens en prononçant leur prénom, ou attendez pour fumer que l’heure de la deuxième cigarette soit arrivée. Appliquez ensuite cela à vos loisirs. Depuis la France, vous pouvez viser un week end à Barcelone, Berlin, Londres, Helsinki ou Lyon, Biarritz ou Aix en Provence ou Ouessant… ce n’est pas partir loin qui compte, c’est organiser le truc et partir !
Découvrez une nouvelle ville, observez la vie des gens, appréciez ce que veut dire Europe et savourez le confort d’un hôtel bien situé.

7. Atteindre une vision honnête de vous-même
Semi-marathon, tour de votre ville à vélo, concours de tricot, concours de codage en .xml ou n’importe quoi qui vous donne une idée assez claire de votre niveau par rapport à d’autres. Ça fait partie de la franchise que l’on se doit à soi-même et ce n’est pas en compétition que l’on atteint cette connaissance : c’est avec l’émulation. La compétition c’est fait pour gagner tandis que l’émulation sert à se positionner afin de s’améliorer, soi-même, avec l’aide des autres et non pas contre eux. Donc profitez d’un événement collectif et festif.

8. Devenir maître en sen no sen intellectuel, initiez-vous au bondage verbal
(non, je ne parle pas du bondage au sens étymologique !)
Suivez une formation sur l’assertivité, du genre « Apprendre à dire non » ou « Gérer les relations conflictuelles ».
Apprenez à vous positionner face à un conflit, apprenez à lier et entraver l’esprit des autres quand ils commencent à aller trop loin.
Être capable de tuer à mains nues est une chose, mais être capable de faire baisser la tension pour ne pas en arriver là en est une autre. Bien plus précieuse.

9. Dire « Nous, » pas « Je »
Sans les autres vous ne seriez pas grand chose. Utilisez un pronom collectif pour insister publiquement sur ce point, en particulier au travail.

10. Choisir vos combats
Retenez trois ou quatre tâches majeures dès le matin et ne faites pas autre chose avant d’avoir terminé.

11. Monter sur les épaules de géants, digérez votre bacn
Le bacn se prononce bacon. A l’opposé du spam qui est du courrier non sollicité, ce sont les newsletters auxquelles vous êtes volontairement abonné.  Mais les lisez-vous ? Notez sur un papier celles que vous ne lisez pas sur 15 jours et désabonnez-vous. Si le sujet continue de vous intéresser, demandez-vous avec quelle vraie personne vous pourriez en parler, un vrai expert reconnu. Et atteignez un niveau un peu plus élevé que celui de sa cheville.
(Voir le point 1.)

12. Choisir la tonalité du jour
Finissez les vendredis en vous sentant conquérant(e).
Le dimanche ça sert à se sentir en paix et en sécurité. Pour les autres jours, faites votre choix.

13. Mettre plus de vous là où il n’y a rien
Pensez aux transports en commun par exemple… dans le bus de 7 heures 36 vous n’êtes pas obligé de supporter les autres et leur manque de sommeil. Ni le stress des autres passagers à l’aéroport. Ni dans aucun des lieux qui sécrètent une ambiance aussi déplaisante qu’ennuyeuse. Procurez-vous un lecteur numérique et lisez Nietzsche en PDF, ou écoutez votre musique, ou des cours de Chinois ou des podcasts de France Culture.
Bref : donnez votre propre sens à ces non-lieux. Et restez quand même attentive au monde qui vous entoure, ne serait-ce que pour vous rendre compte que votre voisin est en train de fondre à force de vous lancer des regards de braise.

14. Vous avez tout lu ? Bien.
Maintenant commencez par le point 5.

.

Publicités
 

4 Responses to “14 choses dont vous avez besoin”

  1. D. Says:

    « Depuis la France, vous pouvez viser un week end à Barcelone, Berlin, Londres, Helsinki ou Lyon, Biarritz ou Aix en Provence ou Ouessant »
    Pas un peu parisien comme vue ?

    • Yannick Says:

      Damien,
      Euh, non, quelle horreur ! Je suis vexé !
      J’ai habité Paris très longtemps et je vous fais une confidence : ce n’est plus le cas et j’en suis très, très, très heureux.
      Toutefois, le fait est que la France est un État centralisé qui déploie aussi sa centralisation dans l’aménagement de son territoire. L’aéroport CDG reste un incontournable pour certains voyages en avion et un incontournable des aéroports les plus sales du monde. On s’en rend compte au retour, en général… surtout les Parisiens eux-mêmes, qui croyaient réellement qu’ils habitaient dans la Ville Lumière…
      Pour l’Europe vous pouvez aussi tenter le train (à peine moins pariso-centré comme infrastructure) ou la voiture (mais Landerneau – Copenhague en voiture ça ne tient pas dans un week end normal).
      J’espère avoir été convaincant ;)

      – Y.

  2. crublet Says:

    Bonsoir Yannick,

    Des nouvelles de viadeo, et j’ai visité le blog !
    Je partage les bonnes idées. Elles sont vitales pour atteindre la sérénité.

    A bientôt
    Marie-Pierre

  3. […] 14 choses dont vous avez besoin   (avec l’article ci-dessus, celui-ci est le plus partagé; notamment sur Facebook) […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s