The blog of blog of blogs

Les aventures d'un ethnologue dans le grand monde

France Télécom et la pyramide de Bird 17 mars 2010


.

De tous les outils en gestion des risques, la pyramide de Bird est l’un des plus utiles.

En 1969, le responsable du département ingénierie de la société Insurance Company of North America acheva une étude de grande ampleur sur les statistiques de 1.753.458 accidents du travail (oui, oui : million !) déclarés dans 298 entreprises aux USA. Les entreprises participant à l’étude représentaient 21 secteurs d’activité et presque 2 millions de salariés.

.

Franck Bird et son équipe parvinrent à modéliser les accidents dans une proportion de 1-10-30-600. Pour 1 accident grave (incapacité permanente) la même cause a déjà entraîné 10 accidents mineurs (incapacité temporaire), 30 accidents bénins (sans suite) et 600 « presque accidents ». Ces 600 occurrences sont les fois où l’on se dit « pfiou ! C’est pas passé loin ! »… si même on a le temps de remarquer qu’on a failli être en danger. Pour le dire autrement : 1 accident grave c’est 600 occasions manquées de faire un geste de prévention efficace. Ce ratio est une référence de base partout dans le monde pour l’analyse et la prévention des risques.
Pour la clarté de mon propos, on notera avec intérêt que la mort par suicide est une forme d’incapacité permanente.

.

Donc… à l’heure où j’écris je réécris ces lignes en septembre 2010 si j’applique ce ratio 1-10-30-600 au cas de l’entreprise France Télécom – Orange, je multiplie 58 accidents graves depuis 2008 par 600 et j’obtiens 34.800 presque accidents.

Trente-quatre mille huit cents !

.Pour 58 suicides répertoriés officiellement comme accidents du travail, 34.800 salariés ont déjà eu la pensée sinon la tentation de suicide, sans passer à l’acte ou même sans en parler à quiconque. 31 par jour, en moyenne. C’est une déduction statistique qui se conjugue au participe passé : ça c’est fait.

.

.

La question maintenant est : quelles valeurs de management, quelle culture d’entreprise a bien pu mener à cela ?
La question se pose d’ailleurs dans toutes les organisations et pas uniquement dans les entreprises du secteur privé.
Pour l’année 2010 par exemple, le nombre de suicides recensé dans les prisons françaises  est officiellement de 109. 109 x 600 = 65.400 presque accidents suicidaires… on voit que là aussi il y a du travail et à quel point il s’agit d’un phénomène massif dans l’organisation : l’accident réel -celui qui se matérialise- est au sens propre le sommet de la pyramide. Il est la conséquence d’une situation qui n’a pas fait l’objet d’un travail de prévention alors que Frank Bird nous a montré que 1 accident grave c’est 600 opportunités d’en faire, de la prévention.
Les accidents ne sont donc pas l’expression de quelques cas isolés. Ce ne sont pas quelques salariés en difficulté personnelle qui n’ont pas supporté le rythme « légitime » que l’organisation leur a imposé.
La plupart du temps, ça, c’est la version officielle de l’organisation.

.

Mais la particularité de France Télécom est d’avoir mis en place délibérément une structure organisationnelle pathogène. Compte tenu du fait que Orange était en pleine réorganisation à l’époque, il n’est pas possible que personne n’ait envisagé à quelles extrêmes ont pouvait arriver. Quelqu’un, quelque part, a du dire « Laissez, on est au courant mais ça n’est pas si grave ».

Les sciences sociales ont un très fort pouvoir explicatif mais leur capacité de prédiction est limitée, néanmoins une autre question s’enchaîne à la précédente : quelle vastitude de conduite du changement va-t’il falloir pour retrouver une culture saine et fonctionnelle chez Orange ? (France Télécom change de nom définitivement en 2012)

 Car le système humain interne à cette organisation est à genoux et il est à la merci du premier souffle de vent contraire.
La question des résultats financiers en particulier me semble importante dans la mesure où la pression psychologique pour faire monter le cours de l’action depuis les débuts du plan NExT en 2006 a du, souvent, occasionner des cachoteries / tromperies / erreurs comptables visant à satisfaire la hiérarchie au détriment de la réalité des chiffres…

C’est d’ailleurs la tendance normale de toute notation aux objectifs : vous favorisez la triche lorsque les objectifs ne sont pas ou risquent de ne pas être atteints.

.

.

  • [EDIT : cet article est mis à jour en septembre 2010. Il a été publié le 17 mars 2010 et à l’époque j’avais annoncé 39 suicides avérés soit 23.400 « presque accidents » suicidaires. En six mois donc, 11.400 personnes de plus ont connu un presque accident de type suicidaire chez Orange.
    Le lecteur pourra se référer utilement au
    Rapport de synthèse finale du cabinet Technologia publié en mai 2010.  ]

.

.

Publicités
 

2 Responses to “France Télécom et la pyramide de Bird”

  1. […] France Télécom et la Pyramide de Bird   (il me tient à coeur celui-là. Et je devrais songer à trouver un autre nom pour ce blog, avec ‘pyramide’ dedans) […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s