The blog of blog of blogs

Les aventures d'un ethnologue dans le grand monde

Plier pour vaincre. L’art terrible du ju jitsu 28 octobre 2009

Filed under: Développement personnel — Yannick @ 14:10
Tags: , , , ,

Ju jitsu est une expression japonaise signifiant la Technique de la souplesse.

柔術

Le principe de souplesse est tiré d’une observation de la nature. La branche du chêne, forte et résistante qui casse sous la neige, alors que la branche du saule, fine et souple ploie sous la même neige et ne casse pas.  Ainsi, le saule ne s’oppose pas, il redirige; il fait glisser. Il se soumet pour vaincre.

Le ju jitsu est un ensemble de saisies, de projections et de coups destiné à blesser ou tuer un opposant. Les samouraïs ont développé cette technique (ou cet ensemble de techniques) au moins à partir de l’époque Kamakura dans les années 1300. Cette classe de gentlemen -à peu près l’équivalent local de nos chevaliers- portait habituellement deux épées et un poignard mais il pouvait arriver que ces armes soient hors de portée. On inventa donc des techniques pour permettre à un combattant désarmé de se défendre face à des opposants armés, notamment sur le champ de bataille.  Certains engagements durant plusieurs heures, un autre principe est venu compléter celui de souplesse : le principe d’économie. Minimum d’effort, maximum d’efficacité.

Bien évidemment, ce combattant désarmé n’observait pas de règle particulière de fair play. En gardant à l’esprit qu’il devait soit rendre l’ennemi inopérant, soit être tué, il pouvait (et devait) utiliser toutes les techniques à disposition et même en improviser certaines. Pour cette même raison, les athlètes occidentaux ont tendance à critiquer le manque d’esprit sportif des pratiquants de ju jitsu (les ju jitsuka). Cela explique aussi que le ju jitsu n’a pas de forme sportive. Il n’y a pas de « compétition » de ju jitsu… parce que ce n’est pas un sport. Par contre les aspects sportifs du ju jitsu ont pu être assemblés et synthétisés dans un autre « ju », au XXe siècle, ce qui a donné naissance au judo, la Voie de la souplesse (voie et non plus technique). Le judo est un sport, le ju jitsu est un art martial. C’est le combat dans sa forme désespérée, mené par des gens qui n’ont pas d’autre objectif que de tuer l’opposant. En ce sens, le ju jitsu est la forme mère des arts martiaux.

The mother of all martial arts forms : ju jutsuLa plupart des manœuvres et des techniques sont dangereuses car elles sont destinées à infliger des blessures sévères ou même la mort. Luxations, cassures, étranglements, étourdissements et KO. Certaines combinaisons de mouvements supposent même que le combattant a déjà perdu l’usage d’un bras en se protégeant contre un coup d’épée. Il y a également des artifices simples qui permettent de prendre l’avantage sans blesser sérieusement… mais il y en a très peu. Le combattant est souvent amené à feindre la faiblesse et à donner l’illusion que c’est l’ennemi qui a l’avantage. De fait, toutes les techniques défensives peuvent être employées pour attaquer, comme elles doivent l’être si le seul objectif est bien de mettre l’ennemi hors de combat. On appelle cela le sen no sen : l’attaque dans l’attaque. Une tactique habituelle est de tomber pendant une attaque de l’ennemi et de l’agripper pour qu’ilbascule également, avant d’enchaîner en profitant de sa désorientation. C’est l’agilité dans son sens le plus pur.

Mais pour autant, le point le plus important dans la formation du combattant est la maîtrise de soi. Le maître apprend à ses disciples la tempérance dans toutes les circonstances, y compris celles qui rendraient légitimes l’usage de la violence. A partir de l’époque Edo vers 1600, l’élève était testé pendant une année entière avant qu’on le laisse apprendre les techniques les plus méchantes.  En ce sens, comme tous les vrais arts martiaux, le ju jitsu fortifie d’abord l’esprit. La guerre est une affaire sérieuse et c’est un dernier recours.

« La guerre est le royaume de la vie et de la mort, il est indispensable de la connaitre à fond« , disait Sun Tzu le Chinois. Elle est nous et elle fait partie des possibles.
Car je ne suis pas prêt à abandonner toutes mes valeurs. Certaines choses méritent qu’on se batte pour elles et aussi qu’on meurre. Ainsi au fil des entrainements vous devenez plus dangereux et vous comprenez l’intérêt de la négociation, de la parole et des alternatives. Car le combat direct est la pire des pires choses qui puisse arriver, bien qu’il demeure une possibilité. « Je hais la guerre comme seul un combattant peut la haïr » indique le fronton du mémorial pour la paix de Caen.  
Combattre est bien l’ultime choix, celui qu’on prend lorsqu’on est agressé… et plus vous êtes dangereux, plus vous reculez le moment où autrui pourra vous pousser au combat… mais nous savons bien que cela arrivera. Il y a des situations non négociables. C’est seulement lorsque vous êtes contraint au combat que vous y lancez vos forces, toutes, sans nuance, mais selon les deux principes de souplesse et d’économie.

Votre force est utilisée pour inspirer la paix et dissuader la guerre, pas l’inverse.

J’ai toujours un problème cependant lorsque je prends l’avion. Je ne fais pas sonner les portiques de détection de métal, mais étant moi-même ju jitsuka, dois-je me signaler comme arme et ne pas monter à bord ?

Publicités
 

One Response to “Plier pour vaincre. L’art terrible du ju jitsu”

  1. Bagara Patrice Says:

    Très bon :

    Patrice Bagara :ceinture noire de karaté instructeur (interne)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s